Passer au contenu

/ Faculté de médecine vétérinaire

Rechercher

Unités de recherche

Centre de recherche en infectiologie porcine et avicole

Centre de recherche en infectiologie porcine et avicoleCRIPA

Les principaux objectifs du programme de recherche sont d’augmenter les connaissances fondamentales sur des agents microbiens d’importance majeure pour l’économie porcine et avicole, ainsi que les risques zoonotiques associés, et d’utiliser ces connaissances pour développer de nouveaux outils de diagnostic, de prophylaxie et de contrôle.

Ce programme s’articule autour de 3 axes de recherche interconnectés : les agents infectieux et les réactions immunitaires de l’hôte (Axe 1), le diagnostic, l’épidémiologie moléculaire, l’antibiorésistance et la salubrité (Axe 2) et la prophylaxie anti-infectieuse : vaccins et autres alternatives à l’utilisation des antibiotiques (Axe 3).

Lire plus...
Centre de recherche en reproduction et fertilité

Centre de recherche en reproduction et fertilitéCRRF

Les principaux intérêts de recherche du CRRF, soit la fertilité chez la femelle et le mâle (féminine et masculine chez l’humain), sont étudiés tant chez l’individu entier et l'embryon qu'aux niveaux cellulaire et moléculaire. Le CRRF est un des plus gros centres de recherche dans ce domaine au Canada et comprend, entre autre, 2 chaires de recherche canadienne - la chaire de recherche canadienne en biotechnologies et clonage animal (Dr  Smith) et la chaire de recherche canadienne de biologie moléculaire ovarienne (Dr Boerboom).

Le CRRF possède également plusieurs collaborateurs autant à l'intérieur qu'à l'extérieur du Canada.

Lire plus...
Centre québécois sur la santé des animaux sauvages

Centre québécois sur la santé des animaux sauvagesCQSAS

Le Centre québécois sur la santé des animaux sauvages a vu le jour en 1993 à la suite d'une entente entre le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, le ministère des Ressources naturelles et de la Faune et la Faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Montréal. Suite à l'adoption de la Stratégie québécoise sur la santé des animaux sauvages en 2005, la structure du CQSAS a été modifiée afin de mieux correspondre à la perception générale qu'avaient les différents intervenants. Le CQSAS est maintenant considéré comme un centre d'expertise de la FMV qui collabore avec les différents ministères dans le cadre des activités de surveillance de la santé de la faune au Québec.

Dans le cadre de cette entente, l'Université de Montréal (par l'intermédiaire du CQSAS) s'engage,
entre autres, à :

  • Maintenir ses activités en matière de santé des animaux sauvages;
  • Apporter ses expertises scientifique et technique aux programmes de surveillance, de prévention ou de contrôle des maladies de la faune;
  • Maintenir à son emploi un médecin vétérinaire spécialisé dans le domaine de la santé de la faune qui pourra, au besoin, conseiller les organismes signataires sur les problématiques touchant la santé de la faune;
  • Maintenir un lien étroit avec le CCCSF;
  • Effectuer, à même son laboratoire de pathologie, des analyses sur les animaux de la faune acheminés par le MRNF ou demandées par les parties afin de préciser un diagnostic dans le cadre des activités normales de surveillance;
  • Participer au Réseau faune et zoo;
  • Conserver et maintenir à jour une banque de données relatives à la santé des animaux sauvages et la rendre accessible aux autres parties;
  • Analyser les données recueillies dans la banque de données et informer mensuellement les autres parties;
  • Assurer la formation des médecins vétérinaires dans le domaine des maladies des espèces sauvages;
  • Favoriser le développement d’un axe de recherche en santé de la faune afin d’augmenter les connaissances sur l’état de santé du cheptel faunique québécois.

L'objectif premier du CQSAS est de maintenir un programme de surveillance des maladies présentes dans le cheptel faunique québécois et de favoriser l'acquisition de connaissances en pathologie et santé de la faune. Le présent rapport résume les activités de diagnostic en pathologie de la faune du CQSAS. Il est important de spécifier que le support financier associé à l'entente de la SQSAS couvre essentiellement les activités de diagnostic courantes (surveillance en continu) du CQSAS; les autres projets et programmes du CQSAS sont supportés par du financement additionnel. Certains de ces projets à caractère diagnostique sont décrits dans le présent rapport.

Lire plus...
Chaire de recherche en salubrité des viandes

Chaire de recherche en salubrité des viandesCRSV

Historique

  • Fondée en 1999, par Dr Sylvain Quessy, mv.
  • Membre de l’industrie alimentaire.
  • Création en 2001 du Laboratoire de diagnostic et de recherche et développement par Dr Ann Letellier
  • Nomination de Dre Ann Letellier comme titulaire en 2005.
  • Obtention d’une chaire de recherche industrielle du CRSNG en 2010.

Mission

La Chaire de recherche en salubrité des viandes a pour mission de soutenir l’industrie par ses recherches sur les divers dangers chimiques, physiques et biologiques, et plus particulièrement sur les pathogènes alimentaires. La CRSV effectue des recherches fondamentales et appliquées en salubrité des viandes afin de permettre à l’industrie de répondre à des problématiques très ciblées,de se positionner avantageusement face aux marchés domestiques et d’exportation, d’assurer la salubrité des produits de viande offerts aux consommateurs.

Activités

Recherche fondamentale

Des projets de recherche fondamentale sur les facteurs de virulence des divers pathogènes alimentaires d’importance tels Salmonella, CampylobacterListeria, Enterococcus et E. coli, sur le développement de l’antibiorésistance des microorganismes, sur l’impact de l’utilisation des facteurs de croissance en élevage et sur les alternatives à l’usage des antibiotiques.

Des projets de recherche sur l’épidémiologie moléculaire, le développement de vaccins et de trousses diagnostiques pour le dépistage des pathogènes alimentaires.

Appui scientifique et technique

La CRSV est à l’écoute des besoins de l’industrie et propose des démarches scientifiques et un accompagnement sur mesure.

Le transfert technologique : par exemple, l’application du programme HACCP – AQCMD chez le porc, conformément aux politiques gouvernementales basées sur l’analyse du risque ou encore la conception d'un programme d'information sur l'usage judicieux des antibiotiques dans les élevages de porcs.

Formation de professionnels qualifiés tant au premier cycle qu’aux cycles supérieurs en médecine vétérinaire

Lire plus...
Chaire en recherche avicole de l'Université de Montréal

Chaire en recherche avicole de l'Université de Montréal

Créée en avril 1999, la Chaire en recherche avicole est la première chaire fondée à la Faculté de médecine vétérinaire. Elle est le fruit de plusieurs années de collaboration entre la Faculté et l'industrie avicole. La Chaire permet le développement de projets de recherche conjoints Faculté-industrie et assure une pérennité à la recherche en aviculture au Québec. 

Ses objectifs:

  1. poursuivre et accentuer la recherche sur les problèmes de santé affectant le cheptel avicole, en particulier ceux ayant une incidence économique pour l'industrie, ou présentant un risque pour la santé humaine;
  2. assurer l’intensification de la recherche et de l’enseignement de la médecine avicole à la Faculté, et ce, à tous les cycles universitaires;
  3. mettre au service de l'industrie avicole un groupe d'experts en santé pouvant intervenir lors de problèmes ou dans le cadre de projets spéciaux.

Les travaux portent principalement sur la cellulite, la salmonellose, la cyanose, l'aérosacculite, les problèmes viraux et la veille technologique. Les activités de recherche regroupent plusieurs professeurs spécialistes de la Faculté qui ont, chacun à leur actif, la réalisation de nombreux projets de recherche en aviculture.

Lire plus...

Complexe de bioévaluation

Le Complexe de bioévaluation est une infrastructure qui se veut un endroit privilégié afin d’effectuer des expérimentations animales requises pour valider de nouveaux concepts et produits destinés à améliorer les santés animales et humaines. Cette infrastructure relie une nouvelle unité pour animaux de laboratoire (FANI), au Centre de recherche avicole et à la plateforme agroenvironnementale pour les animaux de ferme. Le complexe ainsi constitué permet aux chercheurs d’avoir accès à 19 salles d’hébergement; 14 de ces salles ont un niveau de confinement 2 et permettent la réalisation d’infections expérimentales chez diverses espèces.

Lire plus...
Groupe de recherche en épidémiologie des zoonoses et santé publique

Groupe de recherche en épidémiologie des zoonoses et santé publiqueGREZOSP

Les activités du groupe ont pour objectifs de:

  • Servir de lieu de rencontre, de réflexion et de travail structuré pour les chercheurs et les professionnels dont l'intérêt principal contient les éléments de la mission du GREZOSP;
  • Contribuer à l'avancement des connaissances touchant l'épidémiologie et la santé publique en étudiant les agents pathogènes zoonotiques au niveau des réservoirs animaux, del'environnement et des populations humaines par le développement et l'utilisation de méthodesquantitatives et qualitatives;
  • Recruter et encadrer des étudiants aux cycles supérieurs et des stagiaires postodctoraux ainsi que de contribuer à la formation de chercheurs et de professionnels oeuvrant en santé publique;
  • Promouvoir le rayonnement du groupe selon les thèmes directeurs du GREZOSP;
  • Favoriser la coopération des membres du groupe avec des collègues d'affiliations académique, gouvernementale et institutionnelle aux niveaux régional, national et international.
Lire plus...

Groupe de recherche en médecine équine du QuébecGREMEQ

Créé en 1982, le Groupe de recherche en médecine équine du Québec regroupe des chercheurs engagés en recherche clinique équine. Son objectif est d'améliorer la santé et la performance des chevaux. Il se consacre principalement à la recherche clinique spécialisée des systèmes respiratoire et musculosquelettique. Les diplômés de la Faculté et plusieurs médecins vétérinaires européens participent à son programme de recherche. L'industrie des courses de chevaux du Québec finance une grande partie des travaux.

Lire plus...
Groupe de recherche en pharmacologie animale du Québec

Groupe de recherche en pharmacologie animale du QuébecGREPAQ

Mission

  • Implanter la pharmacologie comme un axe fort de la recherche vétérinaire au Département de biomédecine vétérinaire.
  • Offrir aux étudiants de premier cycle (D.M.V.) une exposition et un intérêt à la recherche biomédicale.
  • Optimiser l’enseignement de la pharmacologie animale pour des répercussions professionnelles au sein de la société Québécoise
  • Offrir aux étudiants de cycles supérieurs (M.Sc., Ph.D., post-docs) un environnement favorable à l’acquisition de compétences en recherche biomédicale.

Services

Laboratoires bioanalytiques

Bioanalyses

  • HPLC-UV (Agilent HPLC série 1100)
  • HPLC-MS (Agilent LC-MSD)
  • HPLC-MS/MS : HPLC-QIT (Thermo LCQ Ion Trap); HPLC-QqLIT(AB Sciex QTRAP) 

Laboratoire anti-douleur

Les principaux services offerts au laboratoire d’inflammopharmacologie sont  les analyses NOx, PGE2 et interleukines. Nous offrons également les services suivants pour l'étude de l'arthrose :

  • Modèles expérimentaux d’ostéoarthrose (OA)
  • Modèle canin Pond-Nuki
  • Évaluation symptomatique complète
  • Évaluation par imagerie in vivo
  • Évaluation post-mortem
  • Modèle naturel d’OA chez le chien et le chat
  • Modèle d’OA induit par le monoiodoacétate chez le rat

Prenez connaissance des modèles de recherche de notre laboratoire.

Lire plus...
Groupe de recherche et d’enseignement en salubrité alimentaire

Groupe de recherche et d’enseignement en salubrité alimentaireGRESA

La création du GRESA est le résultat de la mise en commun des ressources humaines, matérielles et financières entre chercheurs et microbiologistes des secteurs gouvernementaux, paragouvernementaux et universitaires dont l'intérêt de recherche principal est relié à la salubrité alimentaire. Il est rattaché à la Faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Montréal.

Il est actif depuis 2007, sous la direction de Dr Sylvain Quessy. En 2009, il est reconnu officiellement par l'Université de Montréal. Il est actuellement dirigé par le Dr Philippe Fravalo et la Dre Caroline Côté et supporté par le comité de direction.

Ses principaux objectifs sont :

  • Coordonner et optimiser les efforts en recherche et en enseignement sur les contaminants alimentaires au Québec et stimuler les collaborations entre les membres dans ce domaine.
  • Regrouper les chercheurs impliqués en salubrité alimentaire pour favoriser la réalisation de projets de recherche en salubrité des aliments, y compris les végétaux, notamment en ce qui concerne la détection, l'identification et le contrôle des contaminants alimentaires.
  • Favoriser le développement des stratégies de gestion des dangers microbiologiques et chimiques reliés aux aliments en privilégiant un contrôle en amont de la chaîne alimentaire.
  • Favoriser le développement de programmes d'enseignement qui visent une compréhension globale (de la ferme à la table) des sources de contamination et des moyens de contrôle des contaminants.
  • Promouvoir les échanges entre les chercheurs afin de favoriser la complémentarité entre les recherches et optimiser la diffusion des résultats.
Lire plus...

Groupe de recherche et développement en gestion informatisée de la santé animale (DSA R&D)

Les principaux thèmes de recherche sont: 1) recherche de solutions à des problèmes associés à la collecte optimale, à la validation de données et à leur intégration à un dossier de santé adapté aux besoins des utilisateurs; 2) gestion et analyse de données pour obtenir des indicateurs de santé utiles à la prise de décision et au suivi de l’état de santé et des performances; 3) gestion et analyse de banques de données permettant la réalisation de projets en recherche clinique; 4) identification de facteurs de risque; 5) évaluation de l’efficacité des interventions en santé animale; 6) échange d’information découlant de projets en santé animale, par le développement de réseaux de communication.

Lire plus...

Groupe de recherche sur les animaux de compagnie GRAC

Le GRMAC compte plusieurs professeurs-chercheurs, plusieurs étudiants aux cycles supérieurs et des membres associés provenant d’autres institutions d’enseignement et de recherche. La mise en commun des ressources humaines, matérielles et financières vise les objectifs de recherche suivants: 1) conception et réalisation de projets de recherche visant à améliorer les connaissances dans les thèmes prioritaires; 2) recrutement et formation d’étudiants aux cycles supérieurs; 3) avancement des connaissances dans le domaine des animaux de compagnie; 4) transfert technologique des résultats de ces recherches vers l’industrie (pharmacologique et autres).

Lire plus...
Groupe de recherche sur les maladies infectieuses en production animale

Groupe de recherche sur les maladies infectieuses en production animaleGREMIP

Le GREMIP a vu le jour en 1982. Il est rapidement devenu le plus important groupe de recherche sur les maladies bactériennes du porc en Amérique du Nord. Les travaux de recherche des membres du GREMIP portent principalement sur la pathogénie des infections bactériennes chez le porc. Parmi les thèmes majeurs de recherche, notons la caractérisation moléculaire et cellulaire des facteurs de virulence d'importantes bactéries pathogènes telles Escherichia coli, Salmonella, Actinobacillus pleuropneumoniae et Streptococcus suis. Par un heureux mélange de recherche fondamentale et appliquée, nos travaux visent à améliorer le contrôle de ces infections, entre autres par le développement d'outils diagnostiques et de nouveaux vaccins.

Lire plus...

Groupe vétérinaire en thérapie géniqueGVTG

Fondé en 2001, le Groupe vétérinaire en thérapie génique réunit une dizaine de professeurs intéressés à l'application de la thérapie génique à leur domaine de recherche fondamentale ou de recherche appliquée. Ceux-ci s'allient à des chercheurs de d'autres centres et instituts de recherche réputés. Le Groupe vétérinaire en thérapie génique a comme objectifs de :

  • développer et appliquer la thérapie génique chez les animaux de compagnie (incluant les chevaux);
  • appliquer les outils de la thérapie génique à l'amélioration génétique des animaux de production;
  • former des médecins vétérinaires dans un domaine de pointe de la recherche appliquée.

La thérapie génique, une nouvelle approche pour le traitement des maladies, consiste essentiellement à employer de l'information génétique synthétique comme agent pharmacologique.

Lire plus...

Institut de biotechnologie vétérinaire et alimentaireIBVA

La mission de l'IBVA consiste à développer des solutions biotechnologiques novatrices visant à améliorer la santé animale et la qualité des produits alimentaires. Les principaux objectifs sont d’assurer la réalisation de projets de R&D d’envergure internationale, d’offrir une infrastructure de pointe et des services spécialisés, de favoriser le transfert des biotechnologies, d'améliorer l’efficacité et la compétitivité des entreprises dans le domaine de la biotechnologie et de développer des mécanismes de liaison et de transfert propres au domaine de la biotechnologie vétérinaire. Les principaux secteurs d’intervention de l’IBVA incluent la thérapeutique vétérinaire et le vaccin, l’alimentation animale, les molécules de transport, les outils de diagnostic, la salubrité, l’innocuité et la qualité des aliments.

Lire plus...

Laboratoire d’orthopédie comparé/Comparative Orthopaedic Research Laboratory

Le Laboratoire d'orthopédie comparée a pour objectif l'étude des maladies articulaires et le développement des moyens diagnostiques. Il offre plusieurs services cliniques, parmi lesquels:

  • Histologie
    • Nécropsie
    • Evaluation macroscopique
    • Coupe des spécimens pour histologique
    • Décalcification
    • Coupe au microtomes
    • Coloration
    • Evaluation des lames histologique
    • Prise de photo de lames histologique
    • Évaluation avec Image J
    • Statistique
  • Immunohistologie
    • Coupe histologique
    • Technique immunohistologique (anticorps de votre choix)
    • Évaluation
  • ELISA
    • Évaluation de l’étude
      Exécuté Kit ÉLISA commercial
      Évaluation des résultats et statistique
  • Modèle préclinique d’ostéoarthrose
    • Modèle de lapin ACLT
    • Modèle de rat ACLT
  • Production d’anticorps Polyclonaux
    • Immunisation de lapin
Lire plus...
Laboratoire de référence pour Escherichia coli

Laboratoire de référence pour Escherichia coliEcL

Le Laboratoire de référence pour Escherichia coli (EcL) est impliqué dans la surveillance et le contrôle des E. coli responsables de maladies animales et de zoonoses et dans l’identification des souches pathogènes émergentes. Fondé en 1981 et désigné unité de recherche au sein de la Faculté de médecine vétérinaire en 2007, il poursuit son mandat de laboratoire de référence de l’OIE pour E. coli tout en développant ses activités de recherche et de diagnostic. Les principaux objectifs du EcL sont :

  1. Permettre une meilleure compréhension de la pathogenèse des maladies causées par les E. coli et perfectionner leur diagnostic;
  2. Faciliter l’identification des E. coli zoonotiques dans la population animale afin d’améliorer leur surveillance et leur contrôle pour réduire le risque d’infection chez l’humain;
  3. Répondre aux besoins de l’industrie en surveillant la prévalence et l’émergence de nouvelles souches ainsi que la résistance antimicrobienne chez les E. coli;
  4. Maintenir un programme solide de formation pour les étudiants de cycles supérieurs, stagiaires et postdoctorants;
  5. Développer un réseau de collaborations aux niveaux national et international afin d’établir des protocoles et des procédures pour standardiser les tests et uniformiser les données relatives aux E. coli.
Lire plus...

Plateforme agroenvironnementaleREPA

La pollution chimique et microbiologique provenant des productions animales représente des risques importants pour la qualité de l’air, de l’eau, du sol et la santé humaine. Les gouvernements provinciaux de l’Est du Canada ont donc émis des règlements très stricts auxquels ce secteur devra s’adapter s’il veut poursuivre son développement. Une approche interdisciplinaire et une action concertée entre les producteurs et les chercheurs est donc essentielle. La plateforme REPA (recherche environnementale et production animale), fruit de cette concertation, disposera d’une infrastructure modulaire et d’équipements versatiles pour reproduire, à une échelle réduite et dans un environnement contrôlé, le cycle de vie des conduites d’élevage novatrices. Ces technologies plus respectueuses de l’environnement seront ensuite mises à l’échelle dans des vitrines gérées par les producteurs.

Les modules de confinement font partie de la section de biosécurité de niveau II de la plateforme. L’environnement animal peut être modifié à volonté à l’aide de planchers mobiles comprenant des prototypes innovateurs de traitement des rejets ou qui reproduisent les conditions commerciales d’élevage. Il est possible ensuite de tester un vaccin, un probiotique ou un prébiotique dans des conditions de bien-être optimal ou de stress en introduisant un pathogène de niveau II dans l’environnement animal. La plateforme facilitera les collaborations entre les laboratoires de recherche en agroenvironnement, santé animale, salubrité des viandes, chimie des sols, qualité de l’eau, génie de l’environnement-traitement des eaux usées, pollution atmosphérique-olfactométrie et Interface sol-atmosphère.

Un laboratoire vétérinaire en agroenvironnement sera situé dans l’infrastructure de la plateforme pour centraliser toutes les prises d’échantillons. Ce laboratoire collabore présentement avec le Service de diagnostic de la FMV afin de mettre au point des marqueurs du statut alimentaire en antioxydants pour réduire l’utilisation de certains métaux lourds. Les niveaux très importants de cuivre et de zinc et bientôt de chrome utilisés en production porcine se retrouvent invariablement dans les rejets où ils mettent en péril la qualité des sols.

Lire plus...
Regroupement de recherche pour un lait de qualité optimale

Regroupement de recherche pour un lait de qualité optimaleOp+lait

Ce regroupement a pour spécificité d'aider l'industrie laitière québécoise à optimiser la qualité du lait de la ferme à l'usine par la recherche et l'innovation, la formation d'une main d'œuvre hautement qualifiée et le transfert technologique et de connaissances aux producteurs et intervenants de l'industrie laitière.

Lire plus...
Réseau canadien de recherche sur la mammite bovine et la qualité du lait

Réseau canadien de recherche sur la mammite bovine et la qualité du laitRCRMBQL

La mammite est une inflammation des tissus internes de la glande mammaire dont la cause principale est l’introduction de bactéries. C’est la maladie la plus fréquente chez la vache laitière et elle est la cause première de l’utilisation des antibiotiques chez cette espèce. La mammite entraîne des pertes économiques importantes pour l’industrie laitière : pertes de production, rejets de lait impropre à la consommation, pertes de rendement lors de la transformation du lait en divers produits, coût des traitements vétérinaires, réforme hâtive et mortalité des sujets affectés. Au Canada, les pertes totales sont évaluées à plus de 400 millions de dollars par année, soit environ 15 % des revenus nets totaux de cette industrie. Ce sont ces multiples raisons qui ont motivé les producteurs laitiers canadiens à mettre en place le Réseau canadien de recherche sur la mammite bovine et la qualité du lait (RCRMBQL). Les activités de recherche du Réseau sont réalisées dans plusieurs universités et centres de recherche à travers le Canada.

Le programme de recherche du RCRMBQL a été bâti autour de 3 thèmes :

Lire plus...

Réseau d'intervenants en santé ovine et caprine

Le Réseau d’intervenants en santé ovine et caprine regroupe des professionnels de l’Institut national de santé animale (INSA), de la Faculté de médecine vétérinaire, du Centre d’expertise en production ovine du Québec (CEPOQ), des vétérinaires praticiens, des conseillers techniques et tout intervenant intéressé à la santé des troupeaux ovins et caprins du Québec. Les objectifs du réseau sont de travailler au maintien et à l’amélioration du cheptel ovin et caprin du Québec, à stimuler l’intérêt pour la médecine ovine et caprine et à diffuser l’information.

Lire plus...
Réseau Québécois en reproduction

Réseau Québécois en reproductionRQR

L'objectif général du Réseau Québécois en reproduction (RQR) est de mettre à profit l'expérience des scientifiques du Québec de renommée internationale ainsi que l'enthousiasme des jeunes chercheurs émergents afin d’aborder des problématiques ayant un potentiel élevé de retombées scientifiques et économiques.

Lire plus...
Unité de santé internationale

Unité de santé internationaleUSI

EXPERTISE - FORMATION - RECHERCHE

L'USI aborde ces domaines d'expertise selon diverses stratégies.

EXPERTISE

Missions de consultation à long et court terme, assistance à long et court terme.

FORMATION

Formation continue, formation initiale, formation de formateurs, renforcement des capacités, évaluation de programmes, élaboration de programmes.

RECHERCHE

Étude de besoins, étude sectorielle, recherche évaluative, recherche sur les déterminants, etc.

Lire plus...