Passer au contenu

/ Faculté de médecine vétérinaire

Je donne

Rechercher

Doctorat (Ph.D.) - Chien dans le Nord du Canada

ENGLISH VERSION FOLLOWS

Poste au doctorat (PhD):
Évaluation d’interventions visant à réduire les risques et à augmenter les bénéfices pour la santé humaine à l'interface humain-chien dans le Nord du Canada
Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal

Directeur: André Ravel, épidémiologie Université de Montréal
Co-directrice: Johanne Saint-Charles, communication, Université du Québec à Montréal

Les chiens font partie intégrante de l'environnement physique, social et culturel des Inuits et des Premières nations, mais peuvent également constituer une source de risques pour la santé dans les communautés nordiques contemporaines. Les blessures causées par les chiens, la transmission de la rage, mortelle, ou d’autres maladies aux êtres humains font partie de la réalité dans les communautés du Nord. Tous ces problèmes de santé liés aux chiens sont exacerbés par le manque ou l'accès limité aux services vétérinaires, la présence de chiens errants et la surpopulation des chiens, qui restent des problèmes chroniques dans les communautés du Nord.

Dans un tel contexte, le Groupe international vétérinaire a développé une initiative pour soutenir la santé animale et la santé publique vétérinaire au Nunavik (www.vetnunavik.ca) qui s’appuie sur les approches écosystémiques de la santé (écosanté). Découlant de cette initiative, le projet Balancing Illness and Wellness at the Human-Dog Interface in Northern Canada, financé par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) a été développé.

L’objectif principal de ce projet est d’évaluer et de réduire les menaces pour la santé humaine liées à la présence de chiens, tout en favorisant la création d’un environnement moins menaçant dans les communautés où les chiens peuvent contribuer à la qualité de vie et au bien-être humain.

Combinant plusieurs disciplines, plusieurs organisations locales et régionales et selon un processus hautement participatif, nos recherches récentes sur cette problématique ont permis de faire le portrait de la situation avec sa complexité et d’émettre des solutions. Le projet de recherche du candidat ou de la candidate portera sur la mise en oeuvre de ces solutions et surtout sur l’évaluation de leurs impacts. Méthodologiquement, cette évaluation s’inspirera de la cartographie des incidences (outcome mapping) et s’inscrira dans le respect des principes de l’écosanté.

Candidat(e) recherché(e)

Essentiels :

  • Formation en santé ou en sciences humaines
  • Connaissance ou expérience en évaluation d’intervention
  • Bon dossier académique
  • Esprit d’équipe
  • Capacité d’analyse et de synthèse
  • Maitrise du français écrit et oral
  • Maitrise de l’anglais écrit et oral
  • Compétences en communication avec des personnes n'ayant pas de connaissances scientifiques

Des atouts :

  • Connaissance et expérience avec les approches écosystémiques de la santé
  • Expérience avec des communautés autochtones du nord canadien ou d’ailleurs

Conditions

Programme : PhD en sciences vétérinaires option épidémiologie
Localisation : Faculté de médecine vétérinaire à Saint-Hyacinthe, Québec, Canada; avec terrain au Nunavik
Durée : trois ans; début janvier 2018
Financement : l’étudiant(e) sera financé(e) par la subvention des IRSC pour le projet; l’étudiant(e) sera appelé(e) à compléter en postulant à des bourses facultaires / universitaires et provinciales ou fédérales.

Soumission du dossier

Envoyez à andre.ravel@umontreal.ca avant le 15 novembre 2017: une lettre de motivation (max deux pages), le CV et le dernier relevé de notes universitaires ainsi que le nom et les coordonnées de deux personnes pour référence.

--

ENGLISH

PhD on the following subject:
Evaluation of interventions to reduce risks and enhance human health benefits at the human-dog interface in northern Canada
Faculté de médecine vétérinaire, Université de Montréal

Director: André Ravel, epidemiology Université de Montréal
Co-Director: Johanne Saint-Charles, Communication, Université du Québec à Montréal

Dogs are an integral part of the physical, social and cultural environment of Inuit and First Nations, but can also be a source of health risk in contemporary northern communities. Injuries caused by dogs, transmission of rabies, fatal, or of other diseases to humans are part of the reality in northern communities. All these dog-related health problems are exacerbated by the lack of or limited access to veterinary services, the presence of free roaming dogs and dog overpopulation, which remain chronic problems in northern communities.

In this context, the Groupe international vétérinaire has developed an initiative to support animal health and veterinary public health in Nunavik (www.vetnunavik.ca) that builds on ecosystem approaches to health (ecohealth). As a result of this initiative, the Canadian Institutes of Health Research (CIHR) funded the project ‘Balancing Illness and Wellness Project at the Human-Dog Interface in Northern Canada’.

The main objective of this project is to assess and reduce human health threats related to the presence of dogs, while promoting a less threatening environment in communities where dogs can contribute to the quality of life and human well-being.
Combining several disciplines, several local and regional organizations and in a highly participatory process, our research recently describes the situation with all its complexity and proposes solutions. The candidate's research project will focus on the implementation of these solutions and especially on the evaluation of their impacts. Methodologically, this evaluation will be based on the outcome mapping method and will respect the principles of ecohealth.

Candidate profile

Essentials:

  • Training in health or social sciences
  • Knowledge or experience in intervention assessment
  • Good academic record
  • Team spirit
  • Ability to analyze and synthesize
  • Proficiency in written and spoken French
  • Proficiency in written and spoken English
  • Communication skills with people not having scientific background

Assets:

  • Knowledge and experience with ecosystem approaches to health
  • Experience with Aboriginal communities in northern Canada or elsewhere

Terms

Program: PhD in veterinary sciences option epidemiology
Location: Faculté de médecine vétérinaire at Saint-Hyacinthe, Québec, Canada; work field in Nunavik
Duration: three years; starting January 2018
Funding: the student will be funded by the CIHR grant for the project; The student will be required to complete by applying to faculty / university and provincial or federal scholarships.

Submission of the application

Send to andre.ravel@umontreal.ca before Nov 15, 2017: a cover letter (max 2 pages), CV and last academic transcript and the name and contact information of two people for reference.