Passer au contenu

/ Faculté de médecine vétérinaire

Je donne

Rechercher

Doctorat (Ph.D.) - Épidémiologie

Poste au doctorat (PhD) sur le sujet suivant :
Évaluation d’interventions visant à réduire les risques et à augmenter les bénéfices pour la santé humaine à l'interface humain-chien dans le Nord du Canada

Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal
Directeur: André Ravel, épidémiologie Université de Montréal
Co-directrice: Johanne Saint-Charles, communication, Université du Québec à Montréal

Les chiens font partie intégrante de l'environnement physique, social et culturel des Inuits et des Premières nations, mais peuvent également constituer une source de risques pour la santé dans les communautés nordiques contemporaines. Les blessures causées par les chiens, la transmission de la rage, mortelle, ou d'autres maladies aux êtres humains font partie de la réalité dans les communautés du Nord. Tous ces problèmes de santé liés aux chiens sont exacerbés par le manque ou l'accès limité aux services vétérinaires, la présence de chiens errants et la surpopulation des chiens, qui restent des problèmes chroniques dans les communautés du Nord.

Dans un tel contexte, le Groupe international vétérinaire a développé une initiative pour soutenir la santé animale et la santé publique vétérinaire au Nunavik (www.vetnunavik.ca) qui s'appuie sur les approches écosystémiques de la santé (écosanté). Découlant de cette initiative, le projet Balancing Illness and Wellness at the Human-Dog Interface in Northern Canada, financé par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) a été développé.

L'objectif principal de ce projet est d'évaluer et de réduire les menaces pour la santé humaine liées à la présence de chiens, tout en favorisant la création d'un environnement moins menaçant dans les communautés où les chiens peuvent contribuer à la qualité de vie et au bien-être humain.

Combinant plusieurs disciplines, plusieurs organisations locales et régionales et selon un processus hautement participatif, nos recherches récentes sur cette problématique ont permis de faire le portrait de la situation avec sa complexité et d'émettre des solutions. Le projet de recherche du candidat ou de la candidate portera sur la mise en œuvre de ces solutions et surtout sur l'évaluation de leurs impacts. Méthodologiquement, cette évaluation s'inspirera de la cartographie des incidences (outcome mapping) et s'inscrira dans le respect des principes de l'écosanté. 

Candidat(e) recherché(e)

Essentiels

  • Formation en santé ou en sciences humaines
  • Connaissance ou expérience en évaluation d'intervention 
  • Bon dossier académique
  • Esprit d'équipe
  • Capacité d'analyse et de synthèse
  • Maitrise de l'anglais écrit et oral
  • Capacité de communication en anglais

Atouts

  • Connaissance et expérience avec les approches écosystémiques de la santé
  • Expérience avec des communautés autochtones du nord canadien ou d'ailleurs

Conditions

  • Programme : PhD en sciences vétérinaires option épidémiologie
  • Localisation : Faculté de médecine vétérinaire à Saint-Hyacinthe, Québec, Canada; avec terrain au Nunavik
  • Durée : trois ans; début septembre 2017
  • Financement : l'étudiant(e) sera financé(e) par la subvention des IRSC pour le projet; l'étudiant(e) sera appelé(e) à compléter en postulant à des bourses facultaires / universitaires et provinciales ou fédérales.

Soumission du dossier

Envoyez à andre.ravel@umontreal.ca avant le 15 août 2017: une lettre de motivation (max deux pages), le CV et le dernier relevé de notes universitaires ainsi que le nom et les coordonnées de deux personnes pour référence.