Passer au contenu

/ Faculté de médecine vétérinaire

Je donne

Rechercher

Maîtrise - 3 postes - Une seule santé

Balancing Illness and Wellness at the Human-Dog Interface in Northern Canada

Le projet Balancing Illness and Wellness at the Human-Dog Interface in Northern Canada qui s’appuie sur les approches Une seule santé et écosanté recherche trois étudiantes ou étudiants à la maîtrise

Les chiens font partie intégrante de l'environnement physique, social et culturel des Inuits et des Premières nations, mais peuvent également constituer une source de risques pour la santé dans les communautés nordiques contemporaines. Les blessures causées par les chiens, la transmission de la rage, mortelle, ou d’autres maladies aux êtres humains font partie de la réalité dans les communautés du Nord. Tous ces problèmes de santé liés aux chiens sont exacerbés par le manque ou l'accès limité aux services vétérinaires, la présence de chiens errants et la surpopulation des chiens, qui restent des problèmes chroniques dans les communautés du Nord.

Le projet Balancing Illness and Wellness at the Human-Dog Interface in Northern Canada (IPDW) a été élaboré avec des partenaires locaux et régionaux (municipalités / conseils de bande, administrations régionales, santé publique) et financé par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC). Son objectif principal est d'évaluer et de réduire les menaces pour la santé humaine liées à la présence de chiens, tout en favorisant un environnement moins menaçant dans les communautés où les chiens peuvent contribuer à la qualité de vie et au bien-être humain. Il applique les approches écosystémiques de la santé (écosanté) et les principes d’Une seule santé.

Dans le cadre de ce grand projet, les sous-projets suivants pourraient être conduits en tant que projet de maîtrise:

MS1 :

Sujet : Évaluation d’activités de communication visant à rendre plus sécuritaire les interactions enfant-chien dans les villages nordiques

Résumé : En collaboration avec les partenaires locaux, ce projet consiste à faciliter la mise en place d’activités de communication avec les enfants relativement aux chiens et à mesurer les effets sur les connaissances et les comportements des enfants vis-à-vis des chiens

Programme : Maitrise en communication ou en sciences de l’environnement, Université du Québec à Montréal, Québec, Canada

Candidat.e recherché.e : diplôme de premier cycle dans le domaine des sciences sociales

MS2 :

Sujet : Évaluation des effets du Kuujjuaq Veterinary Program

Résumé : Ce projet consiste à faire une recherche évaluative sur les effets du Kuujjuaq Veterinary Program actuellement en place et, plus précisément, à mesurer si les problèmes associés à la présence des chiens ont été réduits et si les aspects positifs de cette présence sont davantage reconnus.

Programme : Maitrise en sciences vétérinaires, option épidémiologie; Faculté de médecine vétérinaire, Université de Montréal, Québec, Canada

Candidat.e recherché.e: diplôme de premier cycle dans le domaine de la santé

MS3 :

Sujet : Évaluation de la réussite du projet de recherche IPDW à Kuujjuaq

Résumé : Le projet global IPDW s’est déroulé en trois phases successives à Kuujjuaq selon les approches Une seule santé et écosanté. Considérant ce projet global comme une intervention en soi, le sous-projet consisterait à réaliser une évaluation réaliste relativement à ces approches, autrement dit de la contribution de ces deux approches dans la réussite du projet global à Kuujjuaq.

Programme : Maitrise en sciences vétérinaires, option épidémiologie; Faculté de médecine vétérinaire, Université de Montréal, Québec, Canada OU Maitrise en communication ou en sciences de l’environnement, Université du Québec à Montréal, Québec, Canada

Candidat.e recherché.e: diplôme de premier cycle dans le domaine de la santé ou dans le domaine des sciences sociales

Description

Les étudiantes ou étudiants feront partie d'une équipe interdisciplinaire et multi-organisationnelle regroupant plusieurs partenaires locaux et régionaux tels que la municipalité de Kuujjuaq, le Conseil de santé publique du Nunavik, le gouvernement régional Kativik et plusieurs membres académiques (professeurs et étudiants) aux compétences diverses (épidémiologie, communication, santé publique, géographie socio-culturelle, anthropologie, sciences vétérinaires) de divers départements ou universités.

Les étudiant.e.s seront dirigé.e.s selon le programme de maîtrise par

Johanne Saint-Charles, professeur en communication, Département de communication sociale et publique, Université du Québec à Montréal

ou

André Ravel, professeur en épidémiologie et santé publique vétérinaire, Faculté de médecine vétérinaire, Université de Montréal.

Profil recherché chez tous les candidat.e.s

Essentiel :

  • Très bon dossier académique
  • Esprit d’équipe
  • Capacité d’analyse et de synthèse
  • Maitrise du français écrit et oral
  • Maitrise de l’anglais écrit et oral
  • Habiletés à communiquer avec des personnes n'ayant pas de connaissances scientifiques

Des atouts :

  • Connaissance théorique et pratique des approches écosystémiques de la santé (écosanté) ou de l’approche Une seule santé
  • Expérience avec des communautés autochtones du nord canadien ou d’ailleurs

Conditions

Lieu : Terrain de recherche au Nunavik

Lieu d’étude : Faculté de médecine vétérinaire à Saint-Hyacinthe pour MS2 et MS3; UQAM à Montréal pour MS1 et MS3

Durée : 2 ans; début septembre 2020

Financement : chaque étudiant.e sera financé.e par la subvention des IRSC pour les coûts relatifs au projet; il est attendu de chaque étudiant.e qu’il.elle fasse des demandes de bourse en postulant à des bourses facultaires ou universitaires, provinciales ou fédérales.

Soumission du dossier

Envoyer à andre.ravel@umontreal.ca avant le 15 juin 2020: une lettre de motivation (max deux pages), le CV et le dernier relevé de notes universitaires ainsi que le nom et les coordonnées de deux personnes pour référence.