Passer au contenu

/ Faculté de médecine vétérinaire

Je donne

Rechercher

Maîtrise - Effet des cannabinoïdes

Direction : Francis Beaudry

 

PROJET DE MAÎTRISE: Caractériser l'effet des cannabinoïdes sur la réponse nociceptive et les cibles moléculaires chez Caenorhabditis elegans

Description du projet

Les effets des cannabinoïdes sont encore mal caractérisés à ce jour. Les cannabinoïdes sont le sujet de plusieurs études récentes particulièrement dans le contexte du traitement de la douleur chronique ou cancéreuse. Les résultats restent mitigés et parfois même controversés. Caenorhabditis elegans (C. elegans) est un organisme modèle intéressant afin d’étudier la nociception, car 32% de ses cellules sont des neurones.

Le séquençage du génome de C. elegans a démontré le haut degré de conservation qui existe à l’échelle moléculaire entre le système nerveux de ce nématode et celui d’organismes vertébrés. De plus, l’activation du système nociceptif et la neurochimie impliquée dans la communication synaptique présentent des analogies importantes avec les mammifères.

Nos travaux récents mettent en évidence que l’activation pharmacologique de nocicepteurs (ex. OCR-2 orthologue au TRPV1) produit chez C. elegans des effets analogues à ceux observés chez les mammifères. Actuellement, nous nous intéressons particulièrement aux interactions entre les systèmes cannabinoïdes et vanilloïdes. Au cours des dernières années, nous avons mis au point une technique simple pour tester le comportement d’évitement de la chaleur et d’autres stimulus.

L’objectif principal de ce projet de maitrise est de caractériser les effets anti-nociceptifs de cannabinoïdes (ex. tetrahydrocannabinol et cannabidiol) et ensuite identifier les cibles moléculaires en utilisant la technique de dénaturation thermique, la protéomique ascendante et la spectrométrie de masse (Mass spectrometry-based thermal shift assay).

Les cibles moléculaires/thérapeutiques des cannabinoïdes chez C. elegans n'ont pas encore été bien caractérisées et la technique employée pourrait également nous permettre de découvrir de nouvelles cibles.

À long terme, ces travaux ont pour objectif de mieux caractériser le modèle afin de l’utiliser pour identifier de nouvelles stratégies thérapeutiques efficaces qui pourront alors être testées à l’aide de modèles expérimentaux de douleur chronique.

Programmes

  • Maitrise (M.Sc.) en science vétérinaire – option pharmacologie
  • Programme conjoint DMV-M.Sc. en science vétérinaire – option pharmacologie

Exigences d’admission

  • Baccalauréat (B.Sc.) ou l’équivalent en biochimie, chimie, sciences biologiques ou pharmacologie ou DMV.
  • Très bon dossier académique
  • Expérience dans la mise en culture de microorganismes et en chimie analytiques (spectrométrie de masse et chromatographie) seront considérés comme des atouts importants.
  • Expérience en chimie médicinale serait un atout.

Financement

Bourse de 15 000$ / an pour un maximum de 2 ans.

Le financement du projet est assuré par une subvention de recherche provenant du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG). Vous serez fortement encouragée à compléter cette bourse par des assistanats d'enseignement (cours, travaux pratiques et surveillance d’examen). Vous serez également sollicitée à présenter votre dossier pour obtenir du financement auprès des organismes nationaux.

Début

Trimestre d’hiver 2021

Directeur de recherche

Francis Beaudry, Ph.D., Professeur titulaire

Les candidat(e)s intéressé(e)s doivent envoyer un CV, une lettre de présentation et de motivation et le relevé de notes par courriel à l’attention du professeur Francis Beaudry : francis.beaudry@umontreal.ca