Passer au contenu

/ Faculté de médecine vétérinaire

Rechercher

Navigation secondaire

Département de biomédecine vétérinaire Chroniques thématiques du 50e

@ Drs André Bisaillon, Jean Piérard et Armand Tremblay

Au moment de l’intégration de l’École de médecine vétérinaire de la Province de Québec à l’Université de Montréal en 1968-1969, le Département de Sciences fondamentales change d’appellation pour celle de Département d’Anatomie et Physiologie animales. Le Dr Olivier Garon en est le directeur. Les enseignants sont dès lors classés en catégories universitaires: professeurs titulaires, agrégés, adjoints et chargés d’enseignement.

À la fin de 1969, le Département ne compte que 10 enseignants réguliers répartis en professeurs agrégés (9) et chargé d’enseignement (1). À la même période, les membres du Département, de même que les activités d’enseignement, sont logés dans le Pavillon principal. Seule exception, les laboratoires d’anatomie et de physiologie, situés dans les vieilles baraques de la marine canadienne à l’arrière du terrain de l’École. À la fin des années 1960, les activités de recherche au Département, tout comme dans les deux autres départements de l’École, sont peu présentes.

Au cours de la décennie 1970-1979, le nombre de professeurs du Département reste sensiblement le même, variant de 11 à 14 selon les années. Au début des années 70, les activités du Département ont lieu essentiellement dans le Pavillon principal, à l’exception des laboratoires de physiologie et d’anatomie qui sont installés dans un vieux bâtiment de la rue Lafontaine, à quelques minutes de marche du Pavillon principal.

En juin 1975, l’École de Médecine vétérinaire qui avait depuis l’intégration le statut de faculté sans en avoir le nom, devient la Faculté de Médecine vétérinaire de l’Université de Montréal. Cette même année, les activités et les professeurs d’anatomie et d’histologie déménagent dans le Pavillon d’anatomie macroscopique, nouvellement construit. Les autres membres du Département déménagent quant à eux dans les locaux de l’École Raymond loués à la commission scolaire de Saint-Hyacinthe. Cette situation durera jusqu’en 1985. Cette décennie 1970-1979 voit apparaître le début de la recherche structurée au Département qui accueille ses premiers étudiants aux cycles supérieurs.

De 1980 à 1989, le nombre d’enseignants du Département se situe toujours entre 11 à 14, alors que les activités de recherche s’intensifient de façon marquée. En 1985, la majorité du corps professoral du Département, ainsi que les activités d’enseignement et de recherche, changent d’adresse. On aménage dans le Nouveau Pavillon, fraîchement construit en arrière du Pavillon principal. Depuis 1985, les installations physiques du Département n’ont guère changé, si ce n’est qu’à travers des réaménagements mineurs pour accommoder certaines activités.

Durant la décennie 1990-1999, le nombre d’enseignants du Département augmente jusqu’à 19, notamment grâce aux chercheurs attachés au Centre de Recherche en Reproduction animale (CRRA). Ces derniers intègrent le corps professoral du Département. Les activités de recherche des professeurs et des chercheurs sont de plus en plus présentes et diversifiées. En 1994, le nom du Département d’Anatomie et Physiologie animales change pour celui de Biomédecine vétérinaire. Cette nouvelle identité fait valoir l’ensemble des disciplines sous la responsabilité du Département.

Au cours des deux dernières décennies, soit celles de 2000 à 2009 et de 2010 à ce jour, le nombre de membres du Département est demeuré sensiblement le même. La recherche a continué de s’intensifier de façon appréciable et de nouvelles disciplines, comme l’étude des animaux de laboratoire et de la pharmacologie appliquée, ont été ajoutées au programme.

L’intégration de la Faculté à l’Université de Montréal, il y a 50 ans, a permis au Département de se développer de façon importante et positive, en enseignement au premier et aux cycles supérieurs, et peut-être encore davantage en recherche.

En recherche, les exemples qui suivent témoignent des intérêts diversifiés des membres du Département dans une multitude de champs d’activité depuis les dernières 50 années:

  • profil biochimique (particulièrement chez les bovins);
  • physiocardiologie des espèces domestiques;
  • ostéoarchéologie et anatomie des mammifères marins;
  • comportement animal et physiologie du sommeil;
  • santé des écosystèmes;
  • biologie moléculaire, clonage et transplantation embryonnaire, particulièrement chez les bovins;
  • guérison tissulaire (principalement chez le cheval);
  • analgésie et anesthésie des animaux de laboratoire;
  • cancer du système reproducteur et modélisation animale;
  • développement folliculaire et ovulation chez la vache;
  • physiologie de la reproduction et de la digestion des bovins;
  • neurophysiologie de la douleur;
  • pharmacocinétique des médicaments;
  • chimie analytique et médicinale;
  • nutrition animale;
  • biotopes bovin, porcin et aviaire.