Passer au contenu

/ Faculté de médecine vétérinaire

Rechercher

Experts en : Canada

AENISHAENSLIN, Cécile

Professeure adjointe

Réalisant l’importance d’une approche transdisciplinaire pour une gestion efficace des problématiques de santé publique situées à l’interface humain-animal-environnement tel que les zoonoses et les maladies vectorielles, Cécile Aenishaenslin a débuté en 2010 un doctorat en sciences vétérinaires option épidémiologie, sous la direction des chercheurs de l’IRSPUM Pascal Michel et André Ravel, et ce, en collaboration avec l’Université de Neuchâtel en Suisse. L’objectif principal de ce projet de recherche est d’étudier l’importance de la perception du risque, tant chez le grand public que chez les décideurs, pour la prévention de la maladie de Lyme. Le projet s’inscrit dans une perspective comparative entre le Québec, où cette maladie est en émergence, et la Suisse, où elle s’avère endémique depuis plusieurs années. Boursière du Fonds de recherche en santé du Québec et du Programme 4P du réseau en santé des populations du Québec, Cécile Aenishaenslin vise ainsi à contribuer à améliorer l’efficacité des interventions en santé publique vétérinaire par une approche globale intégrant les impacts sociaux, économiques, et environnementaux des interventions, ainsi que les multiples dimensions de la gestion des risques, dont le maintien de la santé publique et de la santé animale. Outre son projet de recherche, Cécile Aenishaenslin a également coordonné et participe toujours, auprès d’André Ravel et de Patrick Leighton, au développement de deux nouveaux microprogrammes de deuxième cycle en santé publique vétérinaire à l’UdeM, l’un portant sur l’interface humain, animal, environnement et santé, et l’autre sur les interventions en santé publique vétérinaire. La jeune chercheuse s’implique également au sein du Groupe de recherche en épidémiologie des zoonoses et santé publique (GREZOSP), affilié à l’IRSPUM.

Lire plus…

Profil complet