Passer au contenu

/ Faculté de médecine vétérinaire

Rechercher

Christian Lalonde

Crédit photo: Marco Langlois (FMV)

Christian Lalonde, étudiant au doctorat

Je veux contrer l’effet des mycotoxines pour prévenir le syndrome reproducteur et respiratoire porcin.

Les récoltes renferment constamment des champignons microscopiques qui colonisent les grains autant dans le champ que durant l’entreposage. Ces champignons produisent des molécules toxiques pour les animaux, les « mycotoxines », qui contaminent les grains de façon omniprésente.

Comme le porc est l’espèce domestique la plus sensible à ces mycotoxines, on observe chez les porcs une répercussion sur leur système immunitaire à des concentrations qui ne cause pas d’effet notable chez l’homme, les volailles ou les bovins.

En effet, les mycotoxines viennent entraver l’efficacité de certains vaccins, particulièrement le vaccin contre le virus du syndrome reproducteur et respiratoire porcin (SRRP), maladie chez le porc, causant des répercussions au niveau économique et sur le bien-être animal.

J’essaie de trouver les mécanismes par lesquels les mycotoxines agissent sur le système immunitaire des porcs afin de découvrir le moyen le plus efficace pour enrayer leurs effets néfastes sur la santé générale des porcs.

Directeurs de recherche

Financement du projet

Bourses et prix obtenus

Implication au sein de l’institution

  • Représentant des étudiants aux cycles supérieurs, Association des étudiant(e)s en médecine vétérinaire du Québec (AÉMVQ)